BIM, normalisation et standardisation

Parce que la standardisation est un facteur clé dans le développement du BIM, Mediaconstruct participe aux travaux pré-normatifs dans bSI (IFC, MVD, Cobie, BCF, extension des IFC aux infrastructures, liaison avec les standards de l’OGC…), mais aussi aux travaux de l’Afnor, le CEN et l’ISO autour de PPBIM et des IDM par exemple. Aussi, l’association a pour volonté de relayer la position des professionnels et des pouvoirs publics français, au sein de ces organismes de normalisation traitant du BIM.

 

Les normes du BIM

Les IFC, un fichier à la norme ISO 16739. IFC signifie « Industry Foundation Classes ». Le format IFC définit la structure universelle de la base de données. De fait les IFC sont une norme d’échange de données entre logiciels. Les IFC permettent de décrire des objets (murs, fenêtres, espaces, poteaux,…) ainsi que leurs relations (comme le percement d'un mur par une ouverture et l'association d'une porte à cette ouverture). Ces « classes d’objets »  traitent :

  • de la forme des objets ainsi que de leurs caractéristiques (comme la composition d'un mur),
  • du bâtiment tout au long du cycle de programmation, (conception, construction, gestion) et selon différents points de vue (architecture, structure, thermique, estimatif...).

Pourquoi une orientation objet ? Dans un simple logiciel de dessin quand des changements surviennent, il faut ouvrir et modifier un à un les fichiers pour restaurer la cohérence de la documentation. Lorsque le bâtiment est défini par modélisation des objets, la production de diverses vues (niveau, axonométrie, coupe, nomenclature des fenêtres,…) est facilitée, et si l’on supprime la fenêtre dans une quelconque de ces vues, les autres sont mises à jour automatiquement. Le format du fichier IFC est ISO (lien une norme ISO) ce qui lui garantit stabilité et indépendance. En mars 2013, Les IFC reçoivent le label “ISO 16739”.

NF XP P07-150, la norme de description produits. Mediaconstruct est membre de la commission DSTI (Direction des Services et Technologies Informatiques) de l'AFNOR, représentant Français auprès du CEN au niveau Européen, et de l'ISO au niveau international. De plus Mediaconstruct avait créé en son sein la commission « PPBIM » pour « Propriétés des Produits pour la maquette numérique (BIM) » et les autres applications numériques en octobre 2012. Objectif : faire converger les modèles spécifiques d’échanges de données relatives aux produits et systèmes mis en œuvre dans la construction en proposant l’utilisation d’un dictionnaire commun de propriétés normalisées. La norme expérimentale XP P07-150 a été publiée début 2015 et portée au Comité européen de normalisation avec ses 33 pays membres. A ce jour, la France anime le secrétariat du groupe de travail dédié à ces problématiques. En novembre 2015, Mediaconstruct a obtenu que XP P07-150  soit le socle de développement des modèles de données produits (Product Data Templates ou PDT) dans la Product Room buildingSMART international.

IDM pour Information Delivery Manual. C'est un référentiel normé de process métiers qui intègre le modèle d’exigences du client. Il est nécessaire aujourd'hui plus que jamais de disposer d'une méthodologie commune sur « comment les données du projet sont créées, partagées et enrichies dans le temps ». On parle ici finalement du degré de maturité des données, les spécifications techniques, ou encore les besoins en fonction des exigences du livrable… Les travaux de normalisation – au niveau du CEN mais aussi de l’ISO – doivent déterminer : les datadrop (les données d’entrées et de sorties), les datahow (circuit de l’information) et les dataflow (les phases).  Les IDM permettront à toute entreprise de se lancer avec confiance dans le BIM.

 

En lien avec les IFC : vers les SIG et les Infrastructures

IFCXML, modèle simplifié. Une solution pour échanger un BIM au format XML conforme à l’ISO 10303-28 a été créée. L’idée de l’ifcXML simplifié est née d’une observation des norvégiens : certains petits éditeurs ont créé leurs propres modèles d’échanges fermés, plus simples que le modèle IFC. Du coup, lorsque les gros éditeurs exportent des informations au format interopérable complet, les petits éditeurs ne peuvent les lire. Pour sortir de cette ornière, il faut amener ces derniers à utiliser les IFC. Le moyen ? Proposer un format d’échange informatique déjà maîtrisé et utilisé tous les jours par l’ensemble des éditeurs : le XML. Financé par le Norway National Office of Building Technology and Administration, l’ifcXML simplifié est suivi par le “Model Support Group” de BuildingSMRT. Concrètement, il s’agit d’une version plus accessible qui permet de répondre aux besoins d’échanges des éditeurs ne pouvant ou ne voulant pas se lancer dans un modèle complexe comme l’IFC. Enlever tout ce qui ne leur sert à rien et définir un certain nombre de schémas simples permet de répondre à des échanges très précis. Différents schémas ifcXML simplifiés ont ainsi été créés selon les cas d’échanges auxquels ils doivent répondre, comme le calcul thermique ou quantitatif. Désormais, il est possible de générer le modèle XSD correspondant au modèle IFC complet ou le modèle XSD correspondant à un sous-ensemble défini dans un MVD.

CityGML, la norme dans le domaine de l'information géographique. Elle est le résultat des travaux conjoints de l’Open Geospatial Consortium ou OGC et du comité TC 211 de l'ISO. L'OGC rassemble des éditeurs de SIG et des fournisseurs de données géographique qui ont défini une famille de standards (ISO 19000) parmi lesquels on trouve GML (Geography Markup Language), solution XML pour la modélisation, le transfert et l'archivage de l'information géographique. Le 17 juillet 2006, BSI et l'OGC ont signé un protocole de collaboration qui se traduira notamment par la définition de Web services dédiés à la localisation des constructions.

 

Copyright 2017 Mediaconstruct

Création site Internet CMS DNN7 Platform – Agence Web Altamys