Le blog du BIM

Le blog du BIM

Par Mediaconstruct, chapitre français de BuildingSMART

Thèmes

  • Guide methodologique de convention de projets en BIMMise en ligne d'une première version de ce guide par Mediaconstruct et suivi par le PTNB
  • openBIM en vidéoPas plus de 5 min. pour mieux comprendre à quoi vous sert l'openBIM
1 2

L'Atelier du BIM

Sur le terrain

« Les moteurs de L’Atelier du BIM sont l’humain et l’émulation collective »

Les membres de L’Atelier du BIM mettent en pratique leur expérience du travail collaboratif afin d’accompagner les maîtres d’ouvrage dans leur appréhension de la maquette numérique. Interview de Caroline Paulet, de Tertiam Architecture.

 

Caroline Paulet,
de Tertiam Architecture

Le Blog du BIM : Comment est née l’idée de L’Atelier du BIM et avec quels objectifs ?
Caroline Paulet : L’Atelier du BIM est né il y a deux ans de notre volonté de continuer à travailler ensemble. Pendant l’année du Master, nous avons étroitement collaboré en atelier, créant ainsi des liens. L’idée était donc de faire perdurer cette expérience collaborative et cette aventure humaine au travers d’un groupement d’entreprises. Nos profils de professionnels du bâtiment étaient complémentaires, l’équipe comptant deux architectes, un bureau d’études d’ingénierie environnementale, un économiste de la construction également rattaché à un BET Fluides, un spécialiste de l’immobilier et un spécialiste de la modélisation 3D. Nos objectifs étaient multiples : être à la fois un centre de ressources sur les problématiques liées au process BIM et une structure d’accompagnement et de formation en BIM pour la maîtrise d’ouvrage. Nous mutualisons ainsi notre Recherche & Développement et partageons nos conclusions pour travailler ensemble sur différents projets.

LBDB : Quels sont vos atouts ?
C. P. : Du fait de la diversité des profils et des tailles des entreprises de L’Atelier, nous avons su développer une nouvelle approche de la constructibilité entièrement décloisonnée. Nous sommes à même d’apporter notre expertise multi-métiers aux maîtrises d’ouvrage et aux entreprises dans leur transition vers le BIM, et ce au profit du cycle de vie entier du bâtiment. Notre répartition géographique nous permet de proposer une offre de services et un réseau qualifié sur 60 % du territoire. Nous pouvons ainsi appréhender toutes les typologies de projets avec la culture de région adaptée. Nous y répondons sous l’étendard « Atelier du BIM » en mettant en avant notre expertise commune mais, contractuellement, c’est l’une des entreprises qui en est mandataire.

LBDB : Comment travaillez-vous ?
C. P. : La maîtrise des nouveaux outils de communication et de collaboration nous permet de dialoguer et d’échanger facilement de manière asynchrone ou à distance. Ainsi, nous mettons à disposition de tous les membres de l’Atelier les informations qu’il est utile de partager et nos sujets de réflexions via la plateforme collaborative Slack. Pour chaque sujet ou projet, nous créons un channel d’échange dédié. C’est le cas notamment quand les projets ne concernent que deux ou trois membres de L’Atelier, afin de ne pas parasiter la communication avec les autres. Nous disposons tous de cet outil sur nos ordinateurs et nos téléphones portables et nous sommes connectés quasiment en permanence. Nous utilisons également le logiciel de réunion à distance Tamashare et faisons en sorte de conserver une régularité pour des réunions présentielles, au rythme d’une fois par mois.

LBDB : Quel type d’informations échangez-vous ?
C. P. : Le fait que nos entreprises soient toutes concernées à des phases différentes des projets – certaines le sont davantage en conception, d’autres en phase travaux – nous permet de croiser nos regards afin de faire avancer nos métiers dans une mise en place du BIM de plus en plus performante. Par exemple, de nouveaux logiciels ou de nouvelles applications sont fréquemment lancés : nous les testons, en parlons entre nous, en sachant que telle entreprise sera plus intéressée qu’une autre, et mettons en commun nos impressions. Cela permet souvent de trouver des solutions auxquelles nous n’aurions pas forcément pensé chacun dans notre coin !

LBDB : Comment envisagez-vous l’avenir de L’Atelier du BIM ?
C. P. : Nous souhaitons développer l’expertise de L’Atelier pour l’accompagnement des maîtres d’ouvrage, notamment en mettant en place des outils liant BIM et facility management ou en proposant de nouvelles prestations comme des voyages d’études autour de la maquette numérique. Nous souhaitons aussi renforcer l’accompagnement à l’exploitation et à l’usage pour les entreprises. Nous envisageons d’intégrer de nouveaux métiers complémentaires : un acousticien, par exemple. Nos moteurs restent l’humain et l’émulation collective.

Informations de contact